29 juillet 2008

Pickpocket - Robert Bresson (1959)

"Oh, Jeanne, quel drôle de chemin il m'a fallu prendre pour aller jusqu'à toi..."Singulière histoire d'amour que ce Pickpocket. Relatant le parcours initiatique d'un kleptomane égocentrique, le film a quelque chose de très littéraire. Ses dialogues déjà, sont écrits avec beaucoup de finesse, comme ceux d'un roman, il y a même quelques répliques qui sonnent comme des citations du genre "J'ai cru en Dieu, Jeanne, pendant trois minutes." Et puis le héros - mélancolique et tragique est définitivement très littéraire,... [Lire la suite]
Posté par straw dogs à 18:34 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

29 juillet 2008

La Nuit - Michelangelo Antonioni (1961)

La Notte Y'en a qui ont la classe, d'autres pas. Antonioni l'a, définitivement. Chaque plan de La Notte est une merveille. Le cinéaste pousse le plus possible son esthétique vers l'épure, les lignes directrices sont très marquées, la construction des plans est géométriquement parfaite, les éclairages sont superbement dosés. Pourtant, ça n'est jamais bêtement esthétisant, ce goût lyrique pour la forme pure n'est jamais vain - pas comme chez Wong Kar Wai, par exemple, qui semble pomper pas mal chez Antonioni niveau motifs quand on... [Lire la suite]
Posté par straw dogs à 12:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]