30 juillet 2008

Voyage à Tokyo - Yasujiro Ozu (1953)

Tokyo Monogatari Je découvre Ozu avec ce superbe film et autant dire que j'en suis enchanté. Rarement vu une oeuvre aussi sensible, aussi magnifiquement fragile et aussi poignante. D'une sobriété et d'une humilité bouleversantes, Voyage à Tokyo est un film simple mais incroyablement beau, toujours légèrement ironique, il ne se complait pas dans la tristesse de son propos, il a quelque chose d'infiniment pur, de profondément mélancolique qui en fait un chef d'oeuvre du mélodrame. L'histoire est simple : un couple vieillissant... [Lire la suite]
Posté par straw dogs à 13:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

29 juillet 2008

Pickpocket - Robert Bresson (1959)

"Oh, Jeanne, quel drôle de chemin il m'a fallu prendre pour aller jusqu'à toi..."Singulière histoire d'amour que ce Pickpocket. Relatant le parcours initiatique d'un kleptomane égocentrique, le film a quelque chose de très littéraire. Ses dialogues déjà, sont écrits avec beaucoup de finesse, comme ceux d'un roman, il y a même quelques répliques qui sonnent comme des citations du genre "J'ai cru en Dieu, Jeanne, pendant trois minutes." Et puis le héros - mélancolique et tragique est définitivement très littéraire,... [Lire la suite]
Posté par straw dogs à 18:34 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
29 juillet 2008

La Nuit - Michelangelo Antonioni (1961)

La Notte Y'en a qui ont la classe, d'autres pas. Antonioni l'a, définitivement. Chaque plan de La Notte est une merveille. Le cinéaste pousse le plus possible son esthétique vers l'épure, les lignes directrices sont très marquées, la construction des plans est géométriquement parfaite, les éclairages sont superbement dosés. Pourtant, ça n'est jamais bêtement esthétisant, ce goût lyrique pour la forme pure n'est jamais vain - pas comme chez Wong Kar Wai, par exemple, qui semble pomper pas mal chez Antonioni niveau motifs quand on... [Lire la suite]
Posté par straw dogs à 12:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
27 juillet 2008

Mala Noche - Gus Van Sant (1985)

If you fuck with a bull,you get the horn. C'est toujours intéressant et émouvant de regarder le premier film d'un grand réalisateur. Parfois dangereux aussi, parce qu'on a souvent tendance à être trop indulgent. Mala Noche est une pure oeuvre de jeunesse de très bonne facture. Pas très maîtrisé, un peu brouillon sur les bords, on sent que le film a été fait avec trois francs six sous. L'image noir & blanc est crade, le montage est grossier, maladroit, trop violent. Et puis cette fin "ouverte" trop facile et... [Lire la suite]
Posté par straw dogs à 23:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 juillet 2008

L'Arche Russe - Alexandre Sokourov (2002)

Russian Ark,A la recherche du temps perdu... Traverser la totalité du musée de L'Ermitage en un seul plan-séquence, tel est le pari technique et esthétique plus qu'ambitieux choisi par Alexandre Sokourov pour réaliser L'Arche Russe. Un pari de taille qui aurait pu s'avérer aussi plus que foireux. Il y a bien sûr quelques erreurs de mise en scène inévitables, quelques maladresses regrettables, quelques icohérences, mais le résultat reste subjuguant - un des grands moments de Cinéma du 21ème siècle. Plus de 300 acteurs, des centaines... [Lire la suite]
Posté par straw dogs à 12:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
21 juillet 2008

Trilogie Le Parrain - Francis Ford Coppola (1972 - 1974 - 1990)

Spleen et idéal Le Cinéma de Coppola a quelque chose de baudelairien. Ses personnages sont rongés par le spleen, tourmentés par la peur du temps qui passe inexorablement. Kurtz, Motorcycle Boy, Michael Corleone, Dracula, Peggy Sue... Même malaise, même trouble face à l'abîme du temps. Coppola a toujours dit qu'il y avait une logique dans son oeuvre, que tout prenait forme au fur et à mesure, que chaque film rajoutait une pierre à l'édifice qu'il construit depuis le début de sa carrière. Et effectivement, chaque ... [Lire la suite]
Posté par straw dogs à 15:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

19 juillet 2008

Autoportrait sino-cinéphile

Je m'essaye avec plaisir à ce petit questionnaire que j'ai découvert sur l'excellent blog de Dasola et celui de DVDtator Si j'étais...Un Film Un RéalisateurIngmar BergmanUne Histoire d'AmourMonika, d'Ingmar Bergman. Un SourireCelui de Mia Farrow dans La Rose Pourpre du Caire d'Allen. Un RegardCelui de Nicole Kidman dans Eyes Wide Shut de Stanley KubrickUn ActeurMarlon Brando Une ActriceLiv UllmanUn DébutCelui d'Apocalypse Now de Francis Ford Coppola.Une Fin Celle de Zabriskie Point de Michelangelo Antonioni ... [Lire la suite]
Posté par straw dogs à 18:43 - Commentaires [4] - Permalien [#]
18 juillet 2008

Zabriskie Point - Michelangelo Antonioni (1970)

  L'Utopie Désordre social, désordre politique, désordre rythmique, désordre sonore, désordre visuel, désordre narratif et scénaristique... Zabriskie Point est un film fait de désordre(s) et d'explosions. Panoramiques rapides, travellings bruts de décoffrage, cadrages expérimentaux, raccords irrationnels et inattendus, couleurs saturées, zooms violents, variations de style, alternances incessantes de silence et de musique tonitruante, narration tantôt rapide, tantôt très lente... Le désordre est total dans ce... [Lire la suite]
Posté par straw dogs à 18:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
15 juillet 2008

'Cross the Breeze

P'tit film expérimental improvisé un mardi après-midi, filmé tout seul avec un téléphone portable (alors un peu de compréhension SVP xD ) et monté avec Power Director. Pour une fois, je me suis mis moi-même en scène, on voit même ma tronche en gros plan c'est à pisser de rire le jeu d'acteur de malade ^^ ! Y'a quelques raccords ratés, je m'en excuse, mais dans l'ensemble je trouve ça sympa. Observez bien dans le plan final (que j'aime beaucoup) je manque de me casser la gueule c'est trop fort ! J'me suis même amusé à faire un... [Lire la suite]
Posté par straw dogs à 19:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 juillet 2008

Woody Allen

Matter un film de Woody Allen pour moi, c'est quelque chose de réconfortant, comme une thérapie. CITATIONS signées Woody : "Mon seul regret dans la vie : ne pas être quelqu'un d'autre!" Ce n'est pas que j'ai peur de mourir. Je veux juste ne pas être là quand ça arrivera." "Je ne veux pas devenir immortel par mon oeuvre, je veux devenir immortel en ne mourant pas." "Les êtres humains sont divisés en deux: esprit et corps. L'esprit est attiré par de nobles aspirations comme la... [Lire la suite]
Posté par straw dogs à 17:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]