10 avril 2008

Sweet Sixteen - Ken Loach (2002)

Sweet Sixteen Enfin un Loach sensible qui reste virulent sans être trop démonstratif, qui s'attache réellement à ses personnages sans s'appitoyer. On est dans du pur cinoche social, ça gueule, ça pleure, ça frappe, c'est très dur et pessimiste jusqu'au bout. Liam n'a aucune issue possible dans cette société libéraliste corrompue qui pervertit tout. Loach nous montre la misère frontalement mais sans jamais essayer de nous faire sentir coupables, on se retrouve confronté au malheur, un malheur sans échappatoire. Le cinéaste manie la... [Lire la suite]
Posté par straw dogs à 11:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]